Présentation du projet

Omeka est utilisé par de nombreuses initiatives pour la mise en ligne de fonds d’archives, d’éditions de corpus (manuscrits, publications, cartes, etc.), de  projets de bibliothèques numériques. La plateforme permet de rassembler les approches documentaires, éditoriales, scientifiques et patrimoniales ; elle est utilisée par des informaticiens, des documentalistes, des bibliothécaires, des chercheurs, etc.          

Les utilisations d’Omeka sont donc très différenciées selon les corpus et les besoins. Beaucoup de projets développent des usages, des adaptations, des thèmes et des extensions à la plate-forme qui peuvent intéresser d’autres projets. Omeka est basé sur l'échange, le développement ouvert, l'extension mis à disposition.

Sur et à partir d'Omeka.org, il existe une importante documentation principalement anglophone. Sur Omeka.fr, nous voulons fédérer initiatives et documentations en français. Car, en se basant sur l'utilisation grandissante d'Omeka par des usagers francophones, il y a un réel besoin de partager et de fédérer les compétences à travers un réseau francophone.

En respectant l'origine d'Omeka, ce réseau doit rassembler les utilisateurs d'Omeka dans les mondes académique et culturel. Les expériences et les développements pourront y être mutualisés. L'objectif d'Omeka.frest aussi d'être un interlocuteur représentatif auprès des concepteurs du logiciel, qui demandent des retours d'utilisateurs pour pouvoir continuer à développer l'outil.

Pour faire émerger et structurer ce réseau, nous avons créé ce site avec différents objectifs :

a) recenser les différentes initiatives Omeka du monde académique et culturel francophone

b) faire dialoguer les utilisateurs d'Omeka du monde culturel et académique

c) diffuser les initiatives, les formations et autres nouvelles/actualités autour d'Omeka
    
d) repérer et valoriser les différents développements autour d'Omeka en français ou pour un contexte francophone

 

Laurent Aucher (BIU Cujas), Anne Garcia-Fernandez (CNRS), Laurent Nabias (BU Paris Sorbonne nouvelle), Thierry Pasquier (CCSTI), Richard Walter (ITEM), Pierre Willaime (Archives Henri Poincaré)